Nos modèles d’entreprise peuvent-ils évoluer ?

Nos modèles d’entreprise peuvent-ils évoluer ?

Business

Le monde numérique dans lequel nous vivons désormais a changé les règles du jeu en profondeur pour les entreprises. Malgré l’évidence, les grandes sociétés n’ont pas encore été capables d’intégrer ces évolutions au coeur de leur mode d’organisation. Paradoxalement, la numérisation de l’activité accroît plus encore le rôle à donner à l’humain dans l’entreprise.

Si vous n’êtes pas encore convaincus que les règles du jeu du marché ont radicalement changé depuis 20 ans, je vous recommande la lecture de cet excellent article de Fred Cavazza: “Les capacités d'apprentissage et d'adaptation sont les piliers de l'entreprise moderne”.

Il y explique très clairement la rupture qui est à l'œuvre. L'omniprésence du numérique a fait évoluer le moteur de notre économie d’un modèle de rareté à un modèle d’abondance en une vingtaine d’années. Biens et informations sont disponibles pour le consommateur immédiatement, presque 24h/24.

D’abord, nous ressentons les effets de cette transformation directement sur l’environnement. L’abondance dans une société névrosée conduit à la surconsommation et à la surexploitation de nos ressources naturelles.

Ensuite, le changement de modèle nécessite de transformer les entreprises les plus établies. Elles ne sont plus organisées pour satisfaire de manière adéquate leur marché et faire face à la concurrence des nouveaux acteurs. Celles qui ont commencé ont pris la mesure ont réalisé leur fameuse transformation numérique, mais peinent à modifier en profondeur leur mode de fonctionnement. Elles n’ont fait que repousser l’échéance des évolutions structurelles et restent donc sur le fond en décalage par rapport aux transformations profondes de notre Société et de notre environnement.

Fred Cavazza propose plusieurs solutions. Il met notamment la formation des salariés au coeur de cette nécessaire évolution afin de créer une entreprise auto-apprenante capable de capter, traiter et d’analyser les données en provenance de ses clients, sous-traitants, fournisseurs, etc.

La formation est un excellent outil. Elle permet aux dirigeants de passer des messages aux équipes sur les défis qui les attendent et de redéfinir les priorités.

Cette approche n’est cependant qu’un outil, et au final un outil au service de quels objectifs ? L’analyse de la donnée doit permettre de pointer un nouvel horizon, mais reste trop froide et mécanique. Surtout, elle ne se défait pas de l’illusion de contrôle, avec un changement diffusé de haut en bas, de manière pyramidale.

On cite souvent Patagonia comme modèle d’une entreprise à la conscience environnementale et sociale très développée, mais en réalité les exemples de succès sont extrêmement nombreux. Reinventing Organizations, Holacracy, Leaders éclairés, EVH, … les initiatives retraçant ces réussites et rassemblant les femmes et hommes qui changent la vision du travail sont là pour nous le rappeler.

Transformer l’entreprise ne passe pas seulement par la maîtrise de nouveaux sujets techniques, mais surtout par la prise en compte de ce qui fait que nous sommes humains. Intégrer l’empathie, la communication non violente, la mise en retrait des égos, la valorisation des initiatives, l’accent sur la confiance pour permettre la réduction des circuits de décision.