Membres

En train – Le Flow #22

Newsletter

Dans un train. Réflexion sur la création. Où je vous parle aussi de Gui Perdrix, Naudo Rodrigues et Shirley Jackson.


Alors, comment se passe votre week-end ?

Pour moi, je commence par revisiter des textes, des écrits issus de mon carnet de notes. Je revois des impressions et essaie de retrouver l’état d’esprit d’il y a quelques mois. D’avant le confinement. Cette crise marque réellement une pliure dans le temps, comme on corne la page d’un livre. Il y a un avant et un après. Pour la Société, je ne sais pas, mais pour nous, individus, ce sera un repère durable dans le temps. Un symbole qui nous fait réinterpréter le passé, même récent, presque avec nostalgie.

Le 9 février 2020, encore au cœur de l’hiver, j’écrivais dans le train qui nous emmenait ma femme et moi pour quelques jours à La Rochelle :


Le paysage défile lentement par la fenêtre du train. Dehors, le mélange de brouillard et de fine pluie donne au paysage d’hiver un aspect morne, nostalgique. Il n’y a rien à voir, aucun relief, juste la monotonie, à perte vue.

Le déplacement est rapide — bordel, c’est un TGV, fleuron de l’industrie française — mais le temps semble s’étirer, presque s’arrêter. La longue méditation du voyage, induite par le balancier du train et mes visions hypnotiques, me fait apprécier la pause de quelques jours qui commence.