Samantha Bailly

« Écrire de la littérature contemporaine m’a permis de capter l’air du temps »
Samantha Bailly
Sur la saga des « Stagiaires », j’ai eu un flux d’écriture tout le long, un plaisir fou. J’ai relu « Indéterminés », un truc que je ne fais jamais, relire mes livres, et j’ai été happée, j’essaie d'en parler sans être trop émue, mais, vraiment, j’ai eu l’impression de retrouver des amis.

Samantha Bailly est autrice, scénariste. Elle mène également des activités dans le jeu vidéo et le tourisme, après un passage dans le travail associatif pour défendre le statut des auteurs.

Elle raconte avec passion de son métier, de ses différentes façons d’approcher la création. Écoutez-la parler avec passion de sa saga « Les stagiaires », c’est un vrai plaisir !

Dans cet épisode, Samantha revient sur les étapes de sa carrière déjà riche. Elle nous parle :

  • de ses débuts dans l’écriture ;
  • de la création Parenthèse, un lieu de séjour et de retraites créatives
  • de son travail sur la franchise Might & Magic ;
  • de son premier roman « Oraisons » ;
  • de sa réédition chez Bragelonne ;
  • de son rapport aux genres littéraires ;
  • de ses livres illustrés pour enfants ;
  • de sa romance « Ligne de Vie » ;
  • de son passage au métier d’autrice ;
  • de l’économie du livre et de la rémunération des auteurs ;
  • de sa sérié « Les Stagiaires », « À Durée déterminée » et « Indéterminés » ;
  • de son travail associatif pour la Charte des auteurs et des illustrateurs jeunesse et de la création de la Ligue des auteurs professionnels ;
  • de son tour du monde ;
  • de son travail sur le nouveau jeu Little Big Aventure, avec les créateurs d’origine (dont le mythique Frédéric Raynal !) ;
  • de ses projets.

Ses principaux liens :

Le podcast Double Vie est animé par Mickaël Rémond, entrepreneur et auteur. En menant cette double vie, il a décidé de rencontrer et d’interviewer celles et ceux qui, comme lui, réinventent le monde grâce à la fiction.


Crédits :
• Illustrations : Pauline Pourcelot
• Photo : Jade Sequeval
• Montage : Grégoire Levillain