Membres

Le retour des slips – Le Flow #20

Newsletter

Nous partons voyage en montagne, puis en tour du monde, pour finir en Corée. Un lettre où je vous parle des guitaristes Estas Tonne et Sungha Jung.


Alors, comment se passe votre week-end ?

Il y a quelques semaines, j’avais présenté le résultat d’un exercice d’écriture sous contrainte. C’était une histoire de chien qui déterre un stock de slips en pleine campagne. Vous pouvez lire le défi et le résultat dans le Flow #17.

J’ai écrit un deuxième texte sur le sujet, pour montrer que l’on peut s’éloigner de la directive, pour mieux la retrouver de manière indirecte. L’écriture sous contrainte est une bonne manière d’insuffler un peu de folie et de fantaisie dans un travail au long cours.

Voici mon deuxième texte sur cette histoire de slips.


On s’était rencontré dans le train. Les vieux, les tortillards, avec des compartiments. J’avais ouvert la porte, tu étais seul. Tu m’avais souri. Bêtement. Ça sentait encore le shit.

Je m’étais installé avec toi, Gab. À la gare suivante, Max s’était incrusté. L’odeur avait dû le séduire lui aussi.